8.2.16

Arrêter un vieillard de 75 ans est un acte d'inhumanité

Le régime de François Hollande a arrêté le général Piquemal. Le général Piquemal exerçait son droit de citoyen à manifester.

Manifester ses opinions est un droit de l'homme. Le gouvernement n'a aucun droit à le limiter arbitrairement.

Mais le pire est d'avoir arrêté un homme de 75 ans, haut cadre de l'État pour le faire comparaître devant un tribunal et de l'avoir gardé comme un homme qui pourrait s'enfuir. Hypothèse absurde.

Le général fut victime d'un malaise. Il est actuellement hospitalisé. Ceux qui ont pris la responsabilité de l'arrestation du général portent une très lourde responsabilité.

Naturellement arrêter des personnes largement nonagénaires et leur faire des procès pour des fait vieux de plus de soixante-dix ans est tout aussi inhumain.

7.2.16

Saint Carbone 14 et ses publications



Faire du carbone 14 un absolu est une évidente supercherie.

L'idée, c'est que ce à quoi nous assistons sous nos yeux s'est toujours déroulé de la même façon.

On effectue donc des calculs basés sur ce principe arbitraire. Puis, on vous donne la date. Magique !

Personne ne conteste s'il-vous-plaît !

D'autant que personne ne peut contrôler...

Les morts ne se relèveront pour démentir.

Car il ne s'agit pas de science, ni d'histoire. C'est un art auxiliaire de l'histoire. Encore une supercherie rationaliste.

L'interviewé exagère: les textes doivent être crus jusqu'à preuve du contraire. Nous nous devons la confiance et nous la devons à nos prédécesseur sur cette terre. À l'écouter, on pourrait mette en doute la conquête de la Gaulle par les Romains telle que nous en trouvons le récit dans Jules César.

Cela dit, l'archéologie a un intérêt évident que je ne conteste pas. Je conteste les datations arbitraires présentées comme des certitudes.

5.2.16

Deux poids et deux mesures: agression sexuelle, classement sans suite

Lu sur François Desouche:

Agressée sexuellement par des réfugiés-migrants-soldats-de-l'armée-secrète, une femme de ménage préposée à faire le ménage des réfugiés-migrants-soldats-de-l'armée-secrète a déposé plainte pour agression sexuelle contre ceux qu'elle servait.

Le procureur de la République a classé la plainte sans suite. Pas grave, c'est une femme de ménage. Si elle veut être indemnisée, elle n'aura qu'à payer un avocat (si elle en trouve un, ce qui n'est pas certain ; de plus même si elle en trouve un, bien des avocats sont des avocats-traitres) pour intenter une action civile, avec le risque d'être condamnée pour abus d'action en justice. En tous cas, si l'on en croit ce site Legavox, elle ne pourra pas être indemnisée par la Commission d'indemnisation des victimes d'infractions pénales (CIVIP), car les auteurs de l'infraction sont connus. Or, selon ce site, auteurs connus + classement sans suite = pas d'indemnisation de la victime par CIVIP.

Nota: ayant été spolié par les sales magistrats français menteurs et diffamateurs, je n’ai pas les moyens de payer le salaire d'une femme de ménage. Mais si j’en avais une et que je l’agresse sexuellement (quod Deus advertat) je sais que je passerais en correctionnelle.

J'ai tout de même été condamné à 800 € d'amende pour avoir fait observer, entre autres, que je ne pouvais payer la taxe foncière de l'usufruitier. C'était à l'occasion de la mort de ma fille, morte dans des conditions non-élucidées. C'est un lot de consolation pour la magistrature. Condamner le père d'une fille morte dans l'incendie de sa maison, c'est un plaisir délicat. L'argent ira à la nouvelle femme qui a remplacé ma fille. Un double plaisir délicat pour les sadiques de la magistrature.

J'ai partiellement payé la taxe foncière de La Suriane exploitée (c'est le cas de le dire) par ma nièce scandaleusement et malhonnêtement favorisée par la magistrature pourrie (elle ne paie aucun loyer, ni taxe foncière, ni n'a payé de droit d'enregistrement et ne génère bizarrement aucun bénéfice sérieux).

Saloperie de magistrats sans aucun scrupule !

4.2.16

Mgr Schneider met les choses au point sur le lavement des pieds et leur baisement

Vu sur Rorate cæli (via le Forum catholique) une interview du 1er février de Mgr Schneider dont voici un extrait:

« As concretely to the innovation of washing the feet of women during the Holy Mass of the Last Supper on Holy Thursday: This Holy Mass celebrates the commemoration of the institution of the sacraments of the Eucharist and the Priesthood. Therefore, the foot washing of women along with the men not only distracts from the main focus on Eucharist and on Priesthood, but generates confusion regarding the historical symbolism of the “twelve” and of the apostles being of male sex. The universal tradition of the Church never allowed the foot washing during the Holy Mass, but instead outside of Mass, in a special ceremony.
By the way: the public washing and usually also kissing of the feet of women on the part of a man, in our case, of a priest or a bishop, is considered by every person of common sense in all cultures as being improper and even indecent. Thanks be to God no priest or bishop is obliged to wash publicly the feet of women on Holy Thursday, for there is no binding norm for it, and the foot washing itself is only facultative. »

Donc d'une part, le lavement des pieds du Jeudi Saint ne se fait pas pendant la messe.

D'autre part, tout être humain de bon sens comprend que le lavement des pieds et le baisement des pieds d'une femme par un homme, fût-il prêtre, est indécent.

Le même Mgr Schneider enseigne que le service de l'autel par des petites filles s'oppose à la tradition constante de l'Église.

Encore une fois le Vatican bafoue notre droit à la culture.

Le concordat avec la maçonnerie sur wikipedia

Mon blog fait certainement l'objet d'une surveillance maçonnique. Il y a eu quelques articles me concernant sur des blogs maçonniques. On peut penser que ces articles ne sont pas publiés par hasard et sans but. S'ils ont un but c'est celui de me désigner à la haine des magistrats maçons, des sympathisants maçons, ainsi qu'à celle de tous les maçons en général.

Est-ce en lisant un de mes posts de 2008 que les chefs maçons se sont aperçus que la rubrique wikipédia "Régime concordataire" consacrait un paragraphe au concordat entre le régime républicain et la maçonnerie ? J'avais demandé la publication de ce concordat entre la République française et la maçonnerie. Sans résultat et sans écho.

Mais mon post de 2008 recopiait les quelques lignes consacrées à ce mystérieux concordat. Il est devenu précieux mon post !

En effet, ce paragraphe sur le concordat entre la République française et la maçonnerie a mystérieusement disparu de Wikipedia en 2016... À ma connaissance, seuls les lecteurs de mon blog peuvent donc y accéder. Il s'ajoute aux quelques documents historiques déjà publiés sur Juridique et culturel (sur Proust et Jaurès notamment).

Les restes de la reine Arégonde



Via Contre-info.

Ce n'est pas parce que l'on a oublié ou que ce n'est pas mentionné dans les récits connus qu'un personnage n'a pas existé... Nouvelle preuve dans cette vidéo.

Cette découverte archéologique prouve le développement de l'art dès avant la fin de l'Antiquité (476) en Gaule.

Enfin, la reine n'est pas une bête curieuse, mais un être humain qui a droit au repos avant la résurrection. On doit donc traiter ses restes avec respect et ne pas les exposer à la curiosité du public. Il me semblerait normal de lui laisser les bijoux dont ceux qui l'ont enterrée avaient orné son cadavre et de la ré-enterrer dignement.

Cette outrecuidance de nos générations est insupportable. Un autre de mes posts sur le même sujet en 2009.

Où je ne comprends pas le pape François

Lu sur le Forum catholique cette traduction d'un article de l'Osservatore romano relatant une homélie du pape François (commentaire du chapitre XVI du Deuxième livre de Samuel):


« Ce passage biblique, a poursuivi le Pape, nous présente David alors qu'il gravit, en pleurant, la montée des Oliviers. Il avait «la tête voilée», en signe de deuil, et il marchait pieds nus. Il faisait pénitence. L'Ecriture nous fait également savoir que «certaines personnes qui ne l'aimaient pas, commencèrent à le suivre et à l'insulter». Parmi celles-ci se trouve Shiméï, qui l'appelle le «sanguinaire», lui rappelant «le crime qu'il avait commis contre Urie le Hittite pour couvrir son adultère».
Abishaï, l'une des personnes les plus proches de David, «veut le défendre» et voudrait couper la tête à Shiméï pour le faire taire. Mais David accomplit «un pas de plus: “Si cet homme me maudit, c'est parce que le Seigneur lui a dit: maudis David!”».
La question, a expliqué François, est que «David sait voir les signes: c'est le moment de son humiliation, c'est le moment où il paye sa faute». Au point qu'il dit: «Peut-être le Seigneur regardera-t-il mon affliction et me rendra-t-il le bien en échange de la malédiction d'aujourd'hui». En substance, «il se remet entre les mains du Seigneur: cela est le parcours de David, du moment de la corruption à cette remise entre les mains du Seigneur. Et cela est la sainteté. Cela est l'humilité».
Cet épisode se situe lors de la révolte d'Absalom, fils de David. David fuit la ville sainte devant les succès éphémères de son fils. Il est accompagné de fidèles à la vie à la mort.

C'est alors qu'il fuit qu'un homme de la maison de Saül se met à l'insulter, le traitant d'"usurpateur", à le maudire et à lui lancer des pierres. Un ami fidèle de David propose au roi de tuer l'insolent. David le rabroue et le lui interdit. Belle leçon de liberté et de tolérance ! À méditer par ceux qui détiennent le pouvoir.

Les reproches de Shiméï sont injustes. Car c'est Dieu qui évinça le roi Saül. Saül se voyant abandonné du Seigneur s'était suicidé. David qui n'avait qu'amitié pour Saül et pas d'ambition n'était pour rien dans ce lamentable épisode.

Cependant, il est vrai que, plus récemment, David avait commis un crime, non contre Saül, mais contre un de ses officiers: Urie le Hittite. David était tombé amoureux de Bethsabée l'épouse de Urie. Il avait envoyé le mari gênant accomplir une mission-suicide face à l'ennemi. Urie avait obéi et était mort tué par l'ennemi. Bon débarras… et... ni vu ni connu... On peut imaginer que David fit un discours pour les funérailles de Urie. "Urie est tombé victime du devoir." Allez savoir !

Mais Samuel lui révéla publiquement son crime. Probablement tout à la joie de pouvoir vivre avec Bethsabée, il n'avait pas vu pourquoi un reproche aurait pu lui être adressé dans cette affaire d'Urie où, après tout, il n'avait tué personne. C'était la guerre... Samuel lui faisant prendre conscience de son crime, David s'humilia. Il accepta les reproches de Samuel.

La révolte d'Absalom, le fils de David, était une des suites de la malédiction qui frappait David. Elle le frappait malgré ses regrets. De tragiques événement se succédaient dans la famille de David: mort du premier bébé né de Bethsabée, viol incestueux, assassinat fratricide, révolte d'Absalom... C'était l'effet de la faute pardonnée de David.

Donc, lorsque David monte la montagne accompagné de sa suite, il en est forcé. Il fuit sa capitale: Jérusalem dont Absalom a pris le contrôle (provisoirement).

Il est probable que David se sachant pécheur voyait dans les reproches injustes de Shimeï, comme dans la révolte de son fils, les suites méritées de son crime. 

Certes... mais Shimeï ne lui reprochait pas sa conduite envers Urie et son fils Absalom ne lui reprochait rien d'antérieur au viol de sa sœur (David n'avait pas puni le violeur. Ce qui avait révolté Absalom contre son père. Absalom avait alors pris l'initiative de faire assassiner le violeur, puis de fomenter une sédition politique).

D'où, le récit biblique authentique ne correspond pas à celui du pape. Le pape présente son récit personnel et fantaisiste comme tiré de la Bible... Troublant.

À moins qu'un épisode ne m'ait échappé ? Dans ce cas, je prie le bienveillant lecteur de me le signaler...

3.2.16

Le « droit » par l'esbrouffe


« Esbrouffe » est un terme du français du sud (provençal et nissard). Il désigne une pratique malhonnête qui facilite le vol.

Le vol à l'esbrouffe, c'est le vol commis en bombant le torse, en vociférant, faisant du bruit pour que la victime soit intimidée et étourdie. C'est l'hystérie qui entoure les crimes "nazis".

C'est l'esbrouffe qui fonde le « droit » de 1945. Ce procédé malhonnête fut imaginé par les dirigeants américains et britanniques.

Les conséquences absurdes de l'institution du "crime contre l'humanité". Le massacre d'Ascq

Il y a 72 ans (exactement 71 un mois et 30 jours) 86 des habitants mâles d'Ascq furent massacrés.

Je ne m'étendrai pas sur les responsabilités, les versions différentes des faits etc.

Ces crimes font l'objet de poursuites en 2016 à l'encontre de trois des participants, vrais ou supposés, à ces massacres.

Lorsque les troupes de de Lattre de Tassigny massacrèrent douze SS français, ce fut aussi un "crime contre l'humanité" puisque ce fut un massacre de prisonniers sans procès.

Je rappelle le Rheinwiesenlagern qui furent incontestablement aussi des "crimes contre l'humanité" ne firent et ne font encore pas l'objet d'enquêtes et encore moins de procès. Ne parlons pas de la déportation de millions d'Allemands de Russie et de Pologne. Ne parlons pas de la déportation des Polonais de l'est de la Pologne.  Ne parlons pas de tant et tant de crimes commis contre les Allemands, mais aussi les Français (par exemple bombardements de populations civiles, massacres en masse de ces populations par les Alliés). Ces "crimes contre l'humanité" ne font pas l'objet d'enquêtes.

Supposons maintenant que en 1944, une bande de voleurs du Monomotapa ait tué toute une famille, le mari, la femme, les cinq enfants dont une petite fille de quatre ans qu'ils auraient préalablement violée et torturée non sans avoir ensuite pillé le domicile familial... Supposons qu'ils aient agi par amour de l'argent et sadisme. Supposons que ces habitants du Monomotapa survivent aujourd'hui à l'âge d'environ 90 ans. Ils n'auraient pas de souci à se faire ! Les fait seraient prescrits. Même si une enquête de police aurait eu lieu, les faits seraient définitivement prescrits. Les auteurs, à supposer qu'ils aient été condamnés à l'époque et qu'ils se soient tenus tranquilles après ce crime, seraient même réhabilités et il serait interdit d'évoquer leur « erreur de jeunesse ».

Comparons ces trois séries de faits 1) massacre perpétré par les SS 2) massacre perpétré par les troupes françaises et Rheinwiesenlagern et déportations des Allemands et des Polonais 3) massacre sadique, sans connotation politique ou raciale, de toute une famille au Monomotapa

Quelle différence pour ceux qui sont morts ? Aucune, ils sont morts assassinés.

Quelle différence pour les auteurs ? Premier groupe: ceux qui auront fait l'objet d'une enquête c'est-à-dire les SS et l'auteur des assassinats crapuleux du Monomotapa. Deuxième groupe: les crimes commis par l'armée de Lattre de Tassigny ne firent et ne font l'objet d'aucune enquête.

Dans le premier groupe on distingue les crimes crapuleux qui sont prescrits.

Dans ce premier groupe, seuls les SS font l'objet de poursuites 72 ans environ après les faits.

C'est en réfléchissant à la catégorisation arbitraire de ces faits que l'on peut apercevoir la supercherie sur laquelle nous vivons: ce qui qualifie "juridiquement" les faits, ce sont les mobiles des auteurs ou plus exactement le camp politique des auteurs. C'est le camp politique qui définit le crime.

Vous déplaisez: crime contre l'humanité ? Vous plaisez ? décorations et bonnes places.

Vous commettez un crime crapuleux ? indifférence et application du droit.

Il est urgent de détruire les principes mensongers qui polluent le droit répressif depuis 1941 (Charte de l'Atlantique 14 août 1941) et 1945 (accord de Londres du 8 août 1945) qui en même temps qu'ils affirment emphatiquement les droits de l'homme, les nient en pratique en désignant à la haine un camp particulier.

Une des première mesure à prendre est la suppression de la notion mensongère de "crime contre l'humanité".

1.2.16

Une vengeance qui nie l'universalité des droits de l'homme



L'exposé du rabbin est particulièrement terrorisant. Il veut exercer la vengeance d'Israël sur les enfants et les petits-enfants de ceux qu'il accuse indistinctement d'avoir maltraité Israël. Ah ! les classifications religieuses fondées sur une interprétation de l'Ancien Testament contraire à la raison universelle de l'homme !

Pourtant tous les hommes naissent égaux. (Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789)

Selon le rabbin qui ne se trompe jamais ("c'est écrit dans les livres") les édomites ne seront pas emmenés en trains pour des destinations lointaines pour y être massacrés. Non ! bien plus pratiques et intelligents que les nationaux-socialistes, les juifs assisteront avec délectation au massacre de Édom dit aussi  Essav (les Occidentaux) dans leurs propres pays, sans besoin de déportation préalable coûteuse. À l'arme blanche et sans chambres à gaz.

Personne ne proteste contre ce prêche abominable d'appel à la haine. Car il se réjouit qu'Ismaël (les Arabes, les musulmans) soit préposé à faire le sale boulot d'Israël. À aucun moment il ne prétend qu'il faudra s'opposer, au moins en paroles, au grand massacre par égorgements.

Son confrère le rabbin Chaïa dit pourtant que parmi les juifs actuels il y a de faux juifs et que Messiah viendra pour discriminer les vrais juifs des faux juifs infiltrés. Messiah rejettera les faux juifs.

Si l'on en croit le rabbin Chaïa, aujourd'hui un certain nombre de juifs se disent juifs, se croient juifs mais ne le sont pas. Selon lui ce serait par exemple si une grand-mère, mère de la mère, s'était mal convertie. Dans ces conditions plus rien n'est sûr. Et si le rabbin Chaïa n'était pas un authentique juif ? Il serait bien attrapé Chaïa d'apprendre qu'il n'est pas juif !

Tout ça pour ça !

D'ailleurs je trouve que ce rabbin, sous son chapeau, n'a pas vraiment une tête de sémite (puisque les juifs seraient, selon eux, les descendants du patriarche Sem, l'aîné de Noé). Ne serait-il pas un peu Édomite sur les bords ? Lui aussi il serait bien attrapé si Ismaël ornait son portrait d'un "grand sourire" ? S'il avait lieu, je m'opposerais à ce massacre, moi, sans discriminer les juifs des non-juifs.

Cela écrit, je maintiens que les juifs apportent à la civilisation. Voir ici la question du calendrier hébraïque. Et mon appréciation sur la protection qu'apportent les juifs aux chrétiens à propos du rythme hebdomadaire que le clergé catholique ne protège plus rigoureusement.