30.1.15

Je, tu, il (ou elle), nous sommes tous Vincent Lambert



Merci à maître Triomphe.

« Nous sommes tous Vincent Lambert » dit-il. C'est une façon de dire que nous sommes tous frères.

J'ai écrit plusieurs posts sur cette affaire (taper "Vincent Lambert" dans le moteur de rechercher). Ils mettent en évidence la profonde immoralité des magistrats français. Ce post souligne les conséquences dévastatrices de l'euthanasie sur le contrat d'assurance. Il met en évidence que le relativisme dynamite toute la société. Il a et il aura de plus en plus de conséquences sur le bien-être de tous.

Le crime comme moyen du pouvoir politique

Vincent Nouzille publie un livre intitulé Les Tueurs de la République. Si j'en avais les moyens sans doute l'achèterais-je pour le feuilleter. Il y dévoile, selon la présentation de ce livre, que l'Élysée entretien un cellule de tueurs aux ordres du Chef de l'État.

Il serait secondé dans cette « tâche » par le son chef d'état major particulier.

La peine de mort est donc abolie, sauf « légalement » pour les bébés dans le ventre de leurs mères (mise à mort encouragée par l'État et financée par le Trésor public), sauf également pour ceux que le chef de l'État a dans le nez, ceux qu'il décide de faire tuer par une décision arbitraire et secrète.

L'auteur prétend que les tueurs des Présidents n'opèrent que sur des étrangers hostiles à la France (de Kérillis était plus circonspect). On est libre d'y croire. On peut aussi penser que les cibles peuvent être choisies sur d'autres critères. Dans le secret et l'arbitraire, tout est possible.

La morale de cette affaire, c'est qu'il se confirme que nous ne sommes pas dans un État de droit. Les Présidents de la République sont donc des criminels impunis et non poursuivis. Pendant ce temps-là, la magistrature continue de pontifier et de nous fourguer sa marchandise avariée qui justifie le vol (j'ai en tête un post sur cette question), l'assassinat (des enfants dans le ventre de leurs mères, des malades incurables etc.), le pillage du Trésor public en faveur de la sodomie etc.

« Enlevez la justice, les États deviennent des bandes de brigands », c'est ce qu'écrivait saint Augustin, si mes souvenirs sont bons. Or comment les relativistes qui ne croient en rien et encore moins en la justice et la vérité, pourraient-ils ne pas être des brigands ?

29.1.15

Un produit de la colonisation la considère comme un mal

Notre pape François est un produit de la colonisation. Il est Argentin et l'Argentine est un État colonial qui n'existerait pas sans la colonisation espagnole.

Or dans son discours la colonisation prend le sens de chose mauvaise:

« En réévoquant la figure de saint Joseph, qui a protégé la vie du «Santo Niño», si vénéré dans ce pays, j’ai rappelé qu’il faut protéger les familles, qui affrontent diverses menaces, afin qu’elles puissent témoigner de la beauté de la famille dans le projet de Dieu. Il faut aussi défendre les familles des nouvelles colonisations idéologiques, qui portent atteinte à son identité et à sa mission. »

La colonisation eut de nombreux avantages pour les populations et les pays colonisés. Le pape François en est un illustration: il parle espagnol, il est d'une culture coloniale. Il est contradictoire avec son propre être qu'il considère la colonisation comme un mal.

Cependant, notons-le, il semble vouloir employer le terme de « colonisation » comme un équivalent de « parasitage ». En ce sens le « mariage homosexuel » est un parasitage de la véritable et divine institution du mariage.

Discours absurde aux implications claires de François Hollande à Auschwitz

Ce 27 janvier, François Hollande était à Auschwitz. Après avoir annoncé des mesures concernant la sécurité, puis la transmission de la "mémoire" laquelle consiste à l'entretien de la haine, il y a annoncé de nouvelles lois répressives contre le « complotisme » sur Internet. Internet étant le seul média ouvert à tous (les autres médias sont bloqués pour les esprits libres), la répression du "complotisme" n'a pas à s'exercer ailleurs:

« La troisième réponse, c’est de prendre conscience que les thèses complotistes prennent leur diffusion par Internet et les réseaux sociaux. Or, nous devons nous souvenir que c’est d’abord par le verbe que s’est préparée l’extermination. Nous devons agir au niveau européen, et même international, pour qu’un cadre juridique puisse être défini, et que les plateformes Internet qui gèrent les réseaux sociaux soient mises devant leurs responsabilités, et que des sanctions soient prononcées en cas de manquement. »

Autrement dit, il faut réprimer le verbe car le verbe est mauvais. Il annonce donc de nouvelles mesures répressives contre le verbe. Ce n'est plus l'antisémitisme, mais le simple complotisme, c'est-à-dire le fait de mettre en doute le discours officiel, qui va être réprimé.

« Alors, à tous nos concitoyens, à vous, à vous qui êtes les témoins, je veux vous dire que la France protègera tous ses enfants, qu’elle ne tolèrera aucune insulte, aucun outrage, aucune profanation. Cela vaut pour tous les cultes, cela vaut pour toutes les convictions, toutes les consciences, et je salue ici les représentants de l’islam de France qui se joignent à nous. »

Discours discriminatoire et absurde puisque le journal subventionné Charlie-Hebdo vit de l'attaque des croyances. La contradiction ne fait pas peur au gouvernement. Cette contradiction cynique dévoile son volontarisme et son relativisme.

D'ailleurs Hollande continue ainsi:

« Ensemble, nous sommes la France, celle de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui a proclamé à la face du monde : nul ne peut être inquiété pour ses opinions, même religieuses, et la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme. »

Il fragmente en déclarant que nous sommes "ensemble". « Ensemble » il exclut du débat les porteurs de certaines idées. Contradictions, discrimination, cynisme, malhonnêteté, intimidation, violence. Il ne faut pas croire que ces fautes morales resteront éternellement impunies. Comme ne le croit pas le Président athée de la République, il y a une justice éternelle issue de la loi éternelle. Si elle ne peut s'exercer dans ce monde, elle s'exercera dans l'autre. C'est une exigence de la conscience morale.

Catholicisme philippin

Lu dans les commentaires du blog d'Yves Daoudal sur le catholicisme philippin:

« L'épiscopat philippin est très malade mais il a au moins le courage de tenir bon sur ces questions essentielles de morale conjugale et de respect de la vie humaine. Ayant vécu quinze ans dans ce pays (...) Le clergé est très distant, par son mode de vie, de la majorité des fidèles, qui sont pauvres. Il s'intéresse surtout aux très riches et très corrompus. Ceci est encore plus net chez nombre de membres du haut clergé et des grands ordres religieux qui possèdent encore un rôle politique indéniable, pas forcément pour le meilleur. L'instrumentalisation des plus pauvres qui a été faite lors de la visite du Pape a servi à la gloire personnelle de quelques membres du clergé. Si bénédictions il y a eu d'une telle visite, qu'elles retombent sur les humbles et simples fidèles, en quête de vrais pasteurs.
Écrit par : P.Jean-François Thomas s.j. 07h37 - jeudi 29 janvier 2015 »

Le clergé, même catholique, peut donc jouer un rôle... pas très catholique. Prendre toutefois ces affirmations avec la prudence qu'exige toute affirmation issue d'une catégorisation sociologique.

« Institution d'héritier »: sens du terme

On dit que le code civil interdit l'institution d'héritier, sauf dans certains cas exceptionnels, comme par exemple l'attribution par testament de la propriété de parts sociales par une clause d'exclusion des héritiers par hypothèse naturels.

Mais qu'est-ce que l'institution d'héritier ?

J'en ai trouvé une bonne explication dans une thèse soutenue à l'Université de Toulouse par N. Susini de Sartène (Corse) en 1856:

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5654212z

« Selon les principes de Droit Romain suivis en ce point dans nos provinces de Droit écrit, l'institution d'héritier était une condition essentielle de la validité du testament. L'absence de cette formalité faisait crouler le testament par sa base. L'acte pouvait toutefois valoir comme codicille, au moyen de la clause appelée codicillaire , c'est-à-dire de la déclaration expresse du testateur, qu'il entendait que si son testament tombait en cette qualité, il valût du moins à titre de codicille.
Au contraire, dans les pays coutumiers, l'institution d'héritier n'était pas de rigueur ; de sorte qu'il n'y avait que des codicilles, malgré la dénomination du testament donnée à l'acte. Le légataire même universel, quoique institué, sous le titre d'héritier, n'était point saisi. Il était obligé de demander la délivrance aux héritiers légitimes.
De tout cela, il résulte clairement que l'héritier était un successeur à la personne du défunt, tandis que le légataire ne succédait qu'aux biens que la loi romaine reconnaissait des héritiers ab intestat, et aussi des héritiers testamentaires, au lieu que le droit coutumier n'a jamais admis que des héritiers ab intestat, et ne permettait de faire par testament que des légataires.
Le Code Napoléon, tout en laissant une entière latitude quant à l'emploi des termes, a suivi, adopté notre droit national, et proscrit les héritiers testamentaires.
Ainsi, il est bien établi que par testament on ne fait plus d'héritiers, de successeurs à la personne, mais de simples légataires, de simples successeurs aux biens. Par conséquent, il est clair que le successeur testamentaire ne peut être tenu, en cette qualité, du paiement des dettes du défunt ultra vires bonorum. »

C'est donc le droit coutumier qui avait prévalu dans le code civil.

Le nouvel article 1002 du code civil issu de la loi du 23 juin 2006 n'a fait que moderniser l'expression mais le fond n'est substantiellement différent de celui de 1803:

« Les dispositions testamentaires sont ou universelles, ou à titre universel, ou à titre particulier.
Chacune de ces dispositions, soit qu'elle ait été faite sous la dénomination d'institution d'héritier, soit qu'elle ait été faite sous la dénomination de legs, produira son effet suivant les règles ci-après établies pour les legs universels, pour les legs à titre universel, et pour les legs particuliers. »

Michel Cymès fragmente l'humanité

Michel Cymès prétend que l'Université de Strasbourg garderait "dans ses murs" certains restes de cadavres de juifs, tués, selon lui, par les "médecins nazis". Il ne s'interroge pas pour savoir si d'autres cadavres par hypothèse de non-juifs ou de juifs ayant donné leurs corps à la science sont gardés, non. En effet, le corps enseignant médical utilise le corps de ceux qui donnent leur corps à la science.

Il sous-entend que les Français non-juifs sont antisémites et se délectent de garder des morceaux de cadavres juifs "tués par les "nazis".

Procédé habituel : culpabiliser les Français, les présenter comme des monstres sadiques. C'est alors une discrimination positive qui, utilisant le levier de l'émotion, a pour effet d'inciter à l'indignation et à la violence contre la civilisation française. Plus de 70 ans après les faits cela fait revivre la Shoah...

Psycho-sociologiquement, la culpabilisation entraîne la dépression nerveuse, don l'inaction. De plus ceux qui sont occupés à se disculper gaspillent leur temps pour démentir les accusations au lieu de l'utiliser à des choses plus utiles.

Du point de vue du droit, ce qui est présenté comme lutte contre la discrimination est en réalité une discrimination dans la jouissance des droits universels de l'homme dont le droit à la réputation nationale.

27.1.15

Marrant

Méditation sur la séparation des pouvoirs et l'union maçonnique des pouvoirs (solve et coagula):

http://jeune-nation.com/wp-content/uploads/2014/02/adolf-franc-mac-.jpg

Ce n'est pas tout à fait exact car les francs-maçons n'œuvrent pas tous dans un secteur de l'opinion, mais au contraire dans tous les secteurs, y compris ceux qui sont hostiles à la maçonnerie (toutefois les francs-maçons sont plus nombreux dans certains partis et notamment chez les anarchistes). Je pense que l'unité des trois pouvoirs se fait au niveau de l'idéologie relativiste impulsée depuis Washington. Les magouilles maçonniques sont anti-humaines (fragmentent l'humanité qui est une). Elles sont très actives dans la "justice". Elles ne sont qu'un des éléments de la promotion du relativisme.

Il reste que le dessin est drôle et évocateur.

Mérée Drante interprête un texte de certains historiens officieux


HYPOCRESIA par mereedrante

Impertinente chanson sur l'avilissement des autorités. Elle suscite une réflexion sur la misère humaine, sur la misère gaulliste.

La voix de Mérée Drante est puissante. Elle domine. L'orchestration colle au texte. La voix du Pr. Faurisson par le contraste qu'elle forme avec le chant apporte un relief particulier et met une touche de fantastique.

Remarque marginale: Mérée, c'est le prénom gaélique Mérédith qui, selon wikipedia, signifie "grand seigneur".

Distribution de Coran: hypocrisie des laïcistes

Selon un article paru sur le site du Figaro (via François Desouche) une « association » musulmane organise des distributions gratuites de Coran troublant manifestement l'ordre public français.

Voici comment le maire Jérôme Coumet élude le grave problème posé par cette affaire:

« De cette distribution sous ses fenêtres, le maire PS Jérôme Coumet se serait bien passé: « Dans la période actuelle, le prosélytisme pour la religion musulmane interroge, admet-il. Dire que ça m’enthousiasme, ce serait faux! Ils auraient quand même pu attendre un peu…» Plusieurs de ses administrés lui ont téléphoné en «se posant des questions».
«À juste titre !, acquiesce-t-il. Mais ce n’est pas moi qui ai autorisé cela. Et puis la laïcité ne l’interdit pas! Il y a dans mon arrondissement une église qui fait une procession tous les ans, et au moment de la loi sur le mariage pour tous, il y a eu des prières dans les rues place Pinel. Ça ne m’a pas plu, mais je suis républicain.» L’élu, qui n’était «pas sur place», précise encore que samedi un «car de police» était présent à côté du stand, mais qu’il n’a «pas eu de retour d’incidents ». 

La laïciste prétend que la manif pour tous et les processions catholiques sont de même nature que la distribution gratuite de Coran. En revanche les manifestations organisées par les socialistes et leurs alliés ne sont pas mentionnées.

Figurine révolutionnaire. Musée de la Révolution (Vizille). 


Distribution de soupe au cochon, les policiers arrivent sur ordre des magistrats et des hauts fonctionnaires et jettent de la bonne soupe à l'égout pour ne pas nourrir des SDF avec de la nourriture haram. C'est la « laïcité » de nos dirigeants.

En effet, le Conseil d'État a décidé (arrêt du 5 janvier 2007) que la distribution de soupe au cochon troublait l'ordre public. Il fait ainsi allégeance à la charia considérée comme faisant partie de l'ordre public français.

Des musulmans distribuent un livre de haine anti-chrétien incitant au massacre, à frapper les femmes, à voler, à piller et à des superstitions ridicules, un livre qui bafoue la fraternité humaine. Les policiers regardent ailleurs, les magistrats ont d'autres chats à fouetter... C'est l'autre côté de la même « laïcité » de nos dirigeants.

L'ordre public gaullo-communiste exprimé par le Conseil d'État est un ordre public qui bafoue la raison.

Demandons-donc l'établissement d'un véritable ordre public ferme et valable pour tous, d'une véritable République impartiale et mettant en application ses principes: vérité, justice, laïcité, liberté, égalité, fraternité. Ne laissons pas les manipulateurs laïcistes investir le champ de notre culture.