2.9.15

2 septembre 1792 des martyrs tués en haine de la liberté religieuse

Liste des martyrs de la liberté religieuse assassiné par les fanatiques rationalistes le 2 septembre 1792  consultable ici



Jules César, statue (Torino, Piemonte, Italie)
Ils refusèrent de prêter serment à la Constitution civile du clergé qui, à la suite de l'évolution d'un certain courant pseudo-religieux de l'Ancien Régime, considérait la religion comme une sorte de service public de prières au service de l'État.

La foi ne dépend pas de l'État, c'est plutôt l'État qui doit respecter la raison. L'État doit respecter toute foi raisonnable et s'insérant obligatoirement dans l'ordre public. Il peut très bien confesser une foi en se fondant sur des critères rationnels. C'est cela aussi la liberté religieuse.

1.9.15

Rheinwiesenlagern (1945)

Via Media-Presse-Info

https://en.wikipedia.org/wiki/Rheinwiesenlager (article en anglais car l'article en français est trop succinct).

En 1945 les autorités américaines ont massacré des Allemands (et pas seulement des prisonniers de guerre contrairement à ce que veut faire croire wikipedia) par la famine, l'exposition aux intempéries etc.



Ce furent des "crimes contre l'humanité" impunis et même pas enregistrés. Bien sûr la notion de crime contre l'humanité étant la propriété exclusive de l'ONU et de ses agents, elle ne peut s'appliquer aux auteurs de ces crimes dès lors qu'ils ne sont pas "nazis".

Je récuse cette notion de "crime contre l'humanité", il s'agit là comme ailleurs d'assassinats en séries. Il n'y a pas de crime plus grave que l'assassinat.

La photo montre des conditions de détention pires que celles d’Auschwitz.

Des femmes étaient aussi détenues dans des conditions épouvantables. Aucune étude ne semble avoir été faite sur ces camps de femmes. À quel titre étaient-elles détenues ? Comme « ennemies » ?

D’autre part ces prisonniers de guerre n’étaient pas traités comme des prisonniers de guerre mais comme « forces ennemies désarmées ». Les Américains tentaient d’échapper ainsi à leurs obligations en tuant des hommes désarmés. D’ailleurs les Nations unies, sont toujours en guerre contre les forces de l’Axe et, selon moi, tous ceux qui peuvent leur être assimilés (voir article 53 de la Charte).

Dans les années 70, un Allemand m'a raconté avoir été détenu dans un camp à 16 ans comme ancien membre des Hitlerjugend. Il m’a dit avoir souffert de la faim au point d’avoir eu des œdèmes aux membres inférieurs alors qu’il n’était pas majeur et aurait dû être considéré comme un enfant…

Au même moment se préparait le « procès » de Nürnberg (20 novembre 1945-1er octobre 1946), acte de guerre sur les conclusions duquel nous vivons encore aujourd’hui…

Je rappelle que des Allemands et parfois des SS (donc des "nazis") se sont opposés aux déportations des juifs (écouter notamment le discours de Posen par Himmler où celui-ci raconte que des SS refusèrent d'obéir aux ordres lorsqu'il s'agit de déporter les familles juives. Ils furent punis de mort).

Voir mes posts sur le discours de Posen comprenant les vidéos de monsieur Reynouard sur ce discours)

30.8.15

Le pape n'a pas "autorisé" (?) un livre sur l'"homoparentalité"

Lu sur le blog de monsieur Daoudal et commenté sur Media-Presse-info:

SUA SANTITA È GRATO PER IL DELICATO GESTO E PER I SENTIMENTI CHE LO HANNO SUGGERITO E AUSPICA UNA SEMPRE PIU' PROFICUA ATTIVITA' AL SERVIZIO DELLE GIOVANI GENERAZIONI E DELLA DIFFUSIONE DEGLI AUTENTICI VALORI UMANI E CRISTIANI.

Ce qui, selon moi, peut se traduire:

"Sa Sainteté vous remercie de votre geste délicat et pour les sentiments qui l'ont inspiré et elle vous souhaite une activité toujours plus profitable au service des jeunes générations et de la diffusion des authentiques valeurs humaines et chrétiennes."

On peut donner un sens valable à ce message jésuite.

Il peut signifier "Je vous suis reconnaissant de votre amitié, mais consacrez-vous maintenant à la diffusion des valeurs humaines et chrétiennes".

"Proficuo" peut signifier "profitable" au sens de profitable financièrement... Ce message n'est pas une approbation du contenu du livre envoyé et peut être lu comme un appel à la conversion. C'est le sens de "pastoral".

BFMTV titre "Le pape autorise un livre sur l'homoparentalité". Ce titre de l'article de BFMTV est, lui carrément, un gros mensonge. Le Pape n'a pas "autorisé" (???) un livre.

Les médias manipulent l'opinion par divers procédés. Ce n'est pas nouveau. Ne tombons pas dans le panneau, ne tombons pas dans les pièges. "Que celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende !" (Mt 11,15)

28.8.15

Adoptons un petit qui n'a pu vivre sa vie

Via le Salon beige:

http://adoptonslesenfantsavortes.fr/index.html

Très émouvant. On adoptera un enfant tué. On peut adopter un enfant de sa famille (si l'on a le malheur d'avoir eu un avortement dans sa famille).

Moi j'adopterais volontiers un trisomique ou un débile profond ou un cul de jatte. Et puis j'adopterais aussi un Africain, Asiatique et un Européen pour méditer la grande fraternité en Adam et Ève.

Les femmes avortées ont toutes l'hallucination de voir leur enfant. L'enfant d'ailleurs grandit. Il vagit dans son berceau. Quelque temps plus tard il apprend à marcher. Il tend les bras à sa maman qu'il appelle : "Maman" etc. Il est grand. Il se marie... Ceux à qui on a volé leurs vies vivent et grandissent  en quelque sorte dans l'esprit de leurs mères.

Alors pourquoi ne pas les adopter pour soulager ces pauvres femmes ?

Bon à savoir au sujet des croyances musulmanes selon un haut fonctionnaire français

Vu sur le blog d'Yves Daoudal.

Exposé des croyances musulmanes par un nommé Théofrède (pseudonyme qui, selon ses dires, cache un haut fonctionnaire français):

« (…) un infidèle n'a pas le droit de toucher une musulmane, lui aussi mérite la mort;  (…) dans les années 1970, à Grenoble, un garçon fut battu à mort par les pieux musulmans du quartier et s'en tira après plusieurs semaines d'hôpital; on n'était pas encore à l'époque en pleine charia et la police pataugea longtemps avant de comprendre ce qui s'était passé; le motif était que ce garçon s'était mis en ménage avec une française qui avait été la maîtresse d'un musulman : une femme qui a eu des rapports sexuels avec un musulman, même si elle ne s'est pas convertie, appartient à la communauté, et un infidèle n'a pas le droit d'y toucher, pas plus qu'à une musulmane »

Ce commentaire explique un certain nombre de "faits divers" (en fait actes de djihad) lesquels sans cette explication resteraient des énigmes.

http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2015/08/26/au-pakistan-5675628.html

Vaisselle "républicaine", musée de la Révolution Vizille. Cette devise illustre cette sentence Gilson selon laquelle on est souvent dans l'erreur parce que l'on a raison.

Bien commun, bien exclusivement particulier, ordre public: mes désaccords avec monsieur Reynouard




Voici mon commentaire adressé à monsieur Reynouard:

Votre Adolph Hitler n'était pas très cultivé.

D'une part le bien commun est un bien propre, seul le bien exclusivement particulier est bien qui n'est pas commun. Par exemple le blé étant un bien qui se consomme par l'usage individuel, manger du pain est un bien exclusivement particulier. En revanche savoir comment l'on va répartir équitablement, justement et dans la vérité la production nationale (et maintenant mondiale) de blé est un bien commun. Mais c'est mon bien aussi qui que je sois. Et si je choisis parce que vieux et malade de ne pas manger de pain pour que les enfants en aient plus, c'est encore mon bien parce qu'il vaut mieux vivre dans une société d'amour, que les enfants sont l'avenir, alors que le vieillard a sa vie derrière lui, il vaut mieux cela que de faire preuve d'égoïsme qui ne serait pas un bien pour le vieillard. Être menteur et égoïste, ce n'est pas un bien, même pour celui qui profitera du mensonge. Donc Hitler se fourvoyait. Il faut dire que pratiquement personne n'a une notion adéquate du bien commun.  Dans le sillage du cartésianisme, l'opposition entre bien commun et bien particulier est pratiquement universelle (voir sur ce point Gilson sur le culte des antinomies fruit de l'idéalisme).

Il est remarquable que le bien commun s'accroit plus il est partagé, alors que plus il est partagé, plus le bien exclusivement particulier décroit.

D'autre part, tout homme est capable de sacrifier son bien périssable à un bien impérissable qui est éminemment commun. Ce n'est pas une exclusivité de l'"Arien".

Je vous donne comme exemple celui d'Éléazar, juif du 2ème siècle avant Jésus-Christ:

« I M 6,18. Éléazar, l'un des premiers des scribes, homme avancé en âge et beau de visage, fut pressé de manger de la chair de pourceau, la bouche ouverte par force.
II M 6,19. Mais lui, préférant une mort pleine de gloire à une vie criminelle, marchait volontairement au supplice.
II M 6,20. Considérant ce qu'il lui faudrait souffrir, et endurant avec patience, il résolut de ne rien faire d'illicite par amour pour la vie.
II M 6,21. Ceux qui étaient présents, touchés d'une compassion coupable, à cause de l'ancienne amitié qu'ils avaient pour lui, le prirent à part, et le priaient de faire apporter les viandes dont il lui était permis de manger, pour feindre d'avoir mangé des viandes du sacrifice, comme le roi l'avait ordonné,
II M 6,22. afin que par cet acte, il fût sauvé de la mort; ils usaient donc de cette humanité à son égard, à cause de leur ancienne amitié pour lui.
II M 6,23. Mais lui, il commença à considérer la haute dignité de son âge et de sa vieillesse, les cheveux blancs qui accompagnaient sa noblesse naturelle, et les actes de sa vie sans tache depuis son enfance, et, selon les ordonnances de la loi sainte établie par Dieu, il répondit aussitôt en disant qu'il voulait être envoyé dans le séjour des morts.
II M 6,24. Car il n'est pas digne de notre âge, dit-il, d'user d'une fiction qui serait cause que beaucoup de jeunes gens, s'imaginant qu'Éléazar, à l'âge de quatre-vingt-dix ans, aurait passé à la manière de vivre des païens,
II M 6,25. seraient eux-mêmes trompés par cette feinte, dont j'aurais usé pour un petit reste de cette vie corruptible, et l'attirerais par là la honte et l'exécration sur ma vieillesse.
II M 6,26. Car, alors même que j'échapperais présentement aux supplices des hommes, je ne pourrais néanmoins fuir la main du Tout-Puissant, ni pendant ma vie ni après ma mort.
II M 6,27. C'est pourquoi, en quittant courageusement la vie, je paraîtrai digne de la vieillesse; »

Deuxième livre des Macchabées, https://www.blogger.com/Magnificat%20http://magnificat.ca/

Le bien d'Éléazar n'était pas d'être un lâche, ni de scandaliser les jeunes. Il s'est exposé à la mort, il a risqué un bien périssable pour des biens impérissables et communs à toute la nation et même à l'humanité: vivre dans la vérité et la justice. Et dans son cas, dans la liberté religieuse.

Donc le bien commun de l'humanité était aussi son bien propre. Car le bien commun est nécessairement un bien propre, sinon il n'est pas commun. (Pour découvrir la vérité il faut bien réfléchir à la définition de "commun").

J'ai écrit sur ce thème:

http://denismerlin.blogspot.fr/2015/08/le-bien-commun-est-propre-sinon-il-nest.html

Il y aurait encore à dire sur une notion absente de votre exposé: la notion d'ordre public. La notion d'ordre public est au centre de l'ordre juridique, donc de la vie politique.  L'ordre public universel (vérité justice) et l'ordre public national s'imposent à tous, mais moins absolument pour le second. Mais cela est encore une autre histoire... ignorée de madame Le Pen et de vous... Dommage quand on parle de politique et de religions.

Un des textes vraiment fondamentaux pour comprendre ce problème est Dignitatis humanæ. Il y a d'autres textes très importants, mais DH est un texte très important:

26.8.15

Singerie de Noël



Mahomet, film iranien pour changer "l'image... par afp


La singerie du christianisme par le golem islamique... se voit particulièrement dans l'image de la naissance de Mahomet figurée dans le film. L'anniversaire de la naissance de Mahomet, c'est "le mouloud". Singerie de Noël.

25.8.15

Pourquoi "migrant" ?



Monsieur Zemmour explique pourquoi les médias emploient le néologisme de "migrant". Selon lui, et je suis tout à fait prêt à le croire, parce que "immigrant" est réservé aux immigrés légaux, parce que "clandestin" est péjoratif (comme "sans papier" semble l'être devenu ajouterais-je) et parce que migrant est neutre.

J'ajoute que:

Ce terme étant apparu partout dans tous les médias en même temps que "clandestin" ou "sans-papier" disparaissaient, on ne doit malgré tout pas croire ni à un centre occulte donnant des ordres à l'ensemble des médias. C'est "complotiste". Il faut croire au hasard. C'est obligatoire, sinon on est "raciste" (chambres à gaz).

Les fous qui prennent les chrétiens pour Édom



(Via Media-presse-info)

Ils vivent dans des rêves les yeux rivés sur le événements, vieux d'il y a des millénaires. Ils prennent les chrétiens pour Édom, les fils d'Ésaü, jumeau de Jacob, fils d'Isaac, fils d'Abraham.

Ésaü était un homme irréfléchi se cultivant peu, tourné vers l'action, la chasse, l'exercice physique. Voir dans les moines et les moniales des fils et des filles d'Ésaü découvre un incroyable manque de bon sens, un aveuglement prodigieux et une inculture confondante.

D'ailleurs, ils pourraient commencer par se poser la question de leur autorité intellectuelle (quel est leur titre à lutter contre un croyance ?) et de leur respect de la liberté religieuse. À quel titre se réjouissent-ils de l'extermination des chrétiens ?

Généalogie d'Adam à Jésus-Christ en passant par David

Sur ce blog:

http://www.schola-sainte-cecile.com/2014/12/24/genealogie-de-notre-seigneur-sauveur-jesus-christ-bible-du-roi-jacques-1611/

Une intéressante généalogie d'Adam et Ève à Joseph (père selon la loi) et Marie (mère par nature) de Jésus, fils de David.